Un voyage en Tunisie

Le globe qui a tourné à plusieurs reprises et s’est finalement arrêté sur la Tunisie: quelques jours pour vivre intensément dans un pays que seules de nombreuses personnes disent: Hammamet, Monastir, Sousse, Djerba. Je vous garantis qu’il y a beaucoup plus: avec un coût très bas, nous avons vu de beaux endroits, fait la connaissance de la vie du lieu et nous nous sommes amusés. Plus de voyageurs que de touristes, nous avons pu apprécier pleinement la Tunisie si semblable à notre pays au nord et à la Méditerranée, si différente et fascinante au sud avec ses oasis, son désert, ses longues routes, ses marchés colorés, ses hommes enveloppés dans de longues capes brunes et des scénarios inoubliables qui sûrement ils ont inspiré George Lucas et contribué à rendre la saga Star Wars si inspirante.

La situation en Tunisie nous a semblé absolument normale et calme, les gens sont heureux de parler, les enfants clament dans les rues de l’école, les journaux en arabe et en français, les rues et les marchés pleins de monde, les femmes voilées et sans marcher ensemble, des enfants comme celui-ci et le nôtre et beaucoup de disponibilité et d’attention envers les visiteurs. La langue parlée est l’arabe, mais le français et l’italien sont très courants. Ne vous inquiétez pas de demander en italien. Vous serez compris par la plupart des personnes que vous rencontrez.

Le début du voyage

Départ de Florence à l’aube.. Matin à 05h30, l’alarme se déclenche.. Tout est prêt. Bagage fait et via l’aéroport. Embarquement régulier ainsi que le vol: une heure de plus de Rome. Nous logeons à l’Hôtel Tiba dans une petite ruelle de la Viale Habib Bourghiba qui avec ses boutiques et ses arbres fait penser aux Champs Elysées: 60 euros petit déjeuner compris. Dans l’après-midi, nous visitons le musée du Bardo en bus malgré la circulation dense.

Musée du Bardo

La ville semble bloquée, attendant la fin de l’année. De longues colonnes de voitures se précipitent à travers les principales artères de la circulation. En chemin, nous voyons la Chambre des députés où ils essaient d’écrire la nouvelle Constitution. Le musée est plus beau en direct que dans les images vues sur Internet avant de partir. À l’entrée, vous pouvez demander l’audioguide, si vous êtes seul, et payer, au prix d’un dinar, le droit de prendre des photos. En fait, il abrite une magnifique collection de mosaïques provenant des différents sites archéologiques de Tunisie, construites entre le IIe et le IVe siècle, principalement comme décoration des somptueuses villas des riches citoyens romains d’Afrique. Entre autres, le Palazzo del Bardo, résidence officielle des Bey Husseinites et construit à partir du XIIIe siècle, mérite d’être visité même s’il ne possède pas de collections.

Parmi les centaines d’expositions, il y a les masques puniques (en terre cuite et représentant des visages contractés dans des grimaces et des rires), un autel entièrement décoré le long des côtés dédiés à la gens d’Augusta et, parmi les nombreuses mosaïques exposées, celles avec des représentations de la fuite de Persée et Arianna, du triomphe de Neptune, du triomphe de Bacchus, des actes d’Ulysse, d’Orphée qui enchante les bêtes sauvages et de Virgile parmi les muses. Nous retournons à l’hôtel et nous préparons pour la fête. Un taxi avec un bon disque de réveil nous amène à « NIRVANA ». Jusqu’à minuit, nous sommes servis avec des plats de viande et de poisson. La musique atmosphérique nous accompagne tout au long de la soirée, mais après minuit nous nous adonnons à danser sur la piste avec les garçons tunisiens. Nous nous couchons très fatigués ..

Sidi Bou Said.

Nous visitons Sidi Bou Said. Pour atteindre la partie supérieure, vous devez traverser les rues étroites pleines d’enseignes et de magasins. Il n’y a pas l’essaimage habituel de personnes, peut-être que l’heure et la date sont les principales raisons de ce « silence ». Les nombreux étals, au contraire, rendent l’environnement touristique mais sans ruiner l’effet magique que suscitent les murs blancs et les volets bleus. La ville offre des paysages magnifiques aux touristes qui profitent de couchers de soleil romantiques sur la mer depuis le front de mer, peut-être même en voyant les rares colonnes phéniciennes survivantes de Carthage à proximité. Une belle ville qui est remplie de touristes en fin d’après-midi, juste au moment où nous avons décidé de revenir et d’éviter la masse de gens qui montent les rues étroites du village non sans nous avoir d’abord donné un thé à la menthe et des pignons sous les parapluies de café. Ouvert avec vue sur la baie.

Si vous pouvez louer une voiture rapidement.Contacter notre agence de location de voitures.

Vous aimez alors partagez